Les élus de Sept-Îles montrent de l’ouverture à autoriser les «food truck»

Permis à Uashat, les «food truck» sont interdis à Sept-Îles.

La Ville de Sept-Îles a presque toujours interdit les food truck et les vendeurs itinérants sur son territoire qui feraient compétition aux gens d’affaires locaux. Le conseil en poste depuis un an discute de la possibilité de modifier la réglementation municipale. Diverses interdictions, notamment au Parc du Vieux-Quai, sont à revoir, laisse entendre le maire Steeve Beaupré.

Le conseiller du district Sainte-Famille Daniel Guérault a affirmé en séance publique ce lundi soir, qu’il avait été interpelé par plusieurs citoyens concernant l’interdiction des food truck. «Il y a maintenant de l’ouverture des conseillers. L’opportunité est évaluée», a-t-il dit.

Le maire Beaupré confirme que son conseil discute d’une refonte des règlements pour autoriser les musiciens à jouer et les animaux en laisse à circuler au Vieux-Quai et concernant les camions mobiles de vente de produits alimentaires. Les citoyens interpellent les élus du conseil depuis plusieurs années à ce sujet, soutient le maire de Sept-Îles.

À Uashat, c’est permis!

La Ville a refusé en 2019 la demande de la femme d’affaires Pier-Ann Connolly et son Thaïzone mobile, qui a finalement obtenu l’autorisation d’opérer dans la communauté innue enclavée dans la ville de Sept-Îles sur le boulevard des Montagnais à Uashat. Les élus municipaux jugeaient que la restauration mobile nuisait aux commerçants locaux qui payent des taxes pour leur place d’affaires.

Sept-Îles a par contre autorisé en 2020 un food truck dans le secteur de Moisie pendant des événements comme le Volley-Soleil, considérant l’absence de restaurant dans le coin. Finalement, la pandémie a empêché le projet de se réaliser.