Les élus de Sept-Îles s’indignent devant le vandalisme à la friperie

La friperie de la rue Brochu.

Le conseiller du district Marie-Immaculée Denis Miousse a profité de son tour de parole à l’Hôtel de Ville ce lundi soir pour exprimer son indignation suite au vol d’un malfaiteur masqué samedi et une série d’actes de vandalisme chez Recyk et Frip Sept-Îles. «Il s’agit d’un manque de civisme choquant», renchérit le maire Steeve Beaupré.

Le conseiller Miousse a qualifié d’imbéciles les gens qui volent ou détruisent du matériel offert par le public, destiné à l’entraide de familles à faible revenu. Il demandera ce matin lors d’une réunion du comité de Sécurité publique de la Ville à la Sûreté du Québec de patrouiller davantage près de la friperie.

Le maire Steeve Beaupré soutient l’idée d’une plus grande surveillance policière, mais appelle surtout la population au civisme et à la dénonciation des actes de nature criminelle.