Les enfants sont-ils en sécurité à la sortie de l’école Flemming?

L'école Flemming de la rue Brochu à Sept-Îles

Des parents d’élèves de l’école primaire anglophone Flemming de Sept-Îles multiplient les démarches pour améliorer la sécurité depuis une réorganisation de la cohabitation entre les autobus qui débarquent les enfants derrière le bâtiment sur la rue Cartier et les parents sur la rue Brochu. L’homme d’affaires Jessy Cormier s’est fait leur porte-parole devant le conseil municipal réuni à l’Hôtel de ville lundi soir.

Il a été témoin de situations dangereuses. Le centre de services scolaire Easthern Shores a donné raison en octobre dernier à une plainte des chauffeurs d’autobus concernant la sécurité autour de l’école de la rue Brochu.

Par contre, la cohabitation des autobus scolaires et des nombreux parents qui se rendent directement chercher leurs enfants reste difficile. Les démarches auprès du ministère des Transports et du comité de circulation de la Ville tardent à aboutir constate Jessy Cormier.

Le père de famille a adressé plusieurs suggestions aux élus de la Ville, dont l’ajout de signalisation, de feux clignotants ou d’un radar de vitesse. Pour l’instant, la sécurité des élèves de l’école anglophone de Sept-Îles est assurée par la mise en place d’un protocole qui prévoit que chaque jeune est accompagné en quittant.

Les policiers patrouillent régulièrement, mais il n’y a pas de brigadières scolaires comme toutes les autres écoles sur le territoire de Sept-Îles, dénonce Jessy Cormier.

Le comité de circulation attend des réponses du centre de services scolaire pour apporter des changements, a expliqué la présidente et conseillère Guylaine Lejeune.