Les Hells Angels font des « opérations de relations publiques sur la Côte-Nord », selon le Ministre Lafrenière

Image d'illustration par Depositphotos

Le ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuits, Ian Lafrenière, affirme avoir constaté une présence du crime organisé dans les communautés autochtones lors de sa tournée sur la Côte-Nord. En entrevue pour Macotenord.com, il assure que le groupe de motards cherche à contrôler la vente de stupéfiants, en se montrant publiquement dans les communautés. 

Le ministre Lafrenière parle d’opérations de relations publiques car il a constaté que les Hells Angels se rendaient directement dans les communautés autochtones de la Côte-Nord pour faire des photos avec leurs motos et des familles. Selon lui, ils veulent se faire voir, être connus et reconnus. 

On sait ce qu’il y a en arrière de tout ça. C’est la volonté de rentrer dans les communautés pour prendre le contrôle de vente de stupéfiants, entre autres. 

– Ian Lafrenière, ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuits

Le ministre, qui a été policier pendant plus de 20 ans, dit savoir de quoi il parle. « Le crime organisé est présent partout où il y a de l’argent à faire et les premières nations n’y échappent pas depuis longtemps. Ce qui est nouveau et inquiétant c’est qu’ils n’ont plus peur de se montrer. » 

Les services de police et les chefs des différentes communautés ont été informés de la situation, confirme M. Lafrenière.

Le ministre responsable des Relations avec les Premières Nations et les Inuit, Ian Lafrenière (Photo tirée de Facebook)

Le ministre veut faire de la lutte contre ces groupes, une priorité de son nouveau mandat. « C’est inacceptable.  […] On est d’accord avec tous les chefs, on n’en veut pas ! ».