Les Innus diplômés en construction peinent à trouver du travail

Bernard Gauthier

L’agent de la FTQ Construction Côte-Nord Bernard Gauthier déplore la situation des opérateurs d’engins lourds innus sans emploi, alors que la CCQ ouvre les bassins de travailleurs disponibles.

La Commission de la constrution du Québec est consciente de la situation des diplômés innus, mais ouvre quand même le bassin d’opérateurs pour respecter sa norme, avec moins de 5% de travailleurs disponibles.

«Ceux qui ne reçoivent pas d’appel des entrepreneurs, ce sont nos 98 Innus diplômés en 2014», déplore Bernard Gauthier.

Il propose des changements aux règlements en vigueur pour favoriser l’embauche des diplômés autochtones sur le Nitassinan.

Bernard Gauthier a interpellé cette semaine les chefs innus, pour qu’ils mettent de la pression sur la CCQ. Il rappelle que les jeunes Innus étaient très fiers en 2014 de compléter une formation professionnelle pour opérer de la machinerie lourde, mais que bien peu ont réussi, par la suite, à gagner leur vie dignement en exerçant leur métier.