Les leaders syndicaux de la Côte-Nord dénoncent un recul en santé et sécurité au travail

Le coordonnateur des Métallos de l'Est du Québec Nicolas Lapierre et le président de la CSN Côte-Nord Guillaume Tremblay

Lors d’une rare action intersyndicale ce matin, la CSN Côte-Nord, la FTQ et le syndicat des Métallos ont dénoncé le projet de loi 59 qu’ils considèrent comme étant un net recul en matière de santé et de sécurité au travail.

Pour le président de la CSN Côte-Nord, Guillaume Tremblay, et le coordonnateur régional des Métallos, Nicolas Lapierre, la réforme était attendue depuis 40 ans mais le gouvernement a choisi de favoriser les employeurs et de prioriser l’avis des médecins choisis par la compagnie.

Tel que présenté le projet de loi fait en sorte de réduire la prévention dans les secteurs primaires de l’économie comme l’industrie minière. Les syndicats demandaient plutôt d’étendre les bonnes pratiques dans les alumineries et l’industrie minière à tous les secteurs d’emplois.

Guillaume Tremblay président de la CSN Côte-Nord

La réforme en santé et sécurité au travail proposée par le gouvernement de la CAQ est contre-nature, selon le coordonnateur des Métallos Nicolas Lapierre. Il dénonce aussi l’étude de la loi en pleine pandémie, ce qui limite les actions contre la réforme.