Les marchés sont favorables au complexe intégré d’Arbec à Port-Cartier

L'amas de copeaux empêche la relance de la scierie Arbec à Port-Cartier. L'usine de biocarburant est donc essentiel, selon Michel Gignac.

Le comité de relance avec un complexe intégré par Arbec à Port-Cartier attend une étude de marché détaillée pour la réouverture de deux usines. Le commissaire industriel Bernard Gauthier voit bien que le marché est très favorable pour le bois d’œuvre de la scierie et qu’il y a beaucoup de clients potentiels pour le biocarburant de la jeune usine juste à côté.

Des discussions entre Arbec et ArcelorMittal se poursuivent pour alimenter l’usine de boulette de fer de la compagnie minière avec du biocarburant pour remplacer le mazout. Le directeur de la corporation Développement économique Port-Cartier est convaincu que la prochaine relance de l’industrie forestière autour de l’usine de biocarburant sera rentable.

Entrevue avec le directeur de la corporation de Développement économique de Port-Cartier Bernard Gauthier

L’usine de biocarburant à partir des résidus de la scierie avait été pensée pour le marché américain qui n’a pas été facile d’accès sous la gouverne de Donald Trump. Par contre le prix du bois d’œuvre comme celui que produisait la scierie de Port-Cartier a augmenté de plus de 80% en 2020.