Les Métallos appuient un projet de loi conservateur pour protéger les retraites

Les Métallos ontréalisé de nombreuses démarches se déplaçant jusqu'à Ottawa pour soutenir les retraités de Cliffs Mines Wabush.

Au bout d’une longue démarche pour défendre les retraités de Sept-Îles et du Labrador de Cliffs Mine Wabush, le Syndicat des Métallos accorde son plein appui à une nouvelle entente entre trois partis fédéraux, initiée par la députée conservatrice Marilyn Gladu après avoir proposé deux fois des projets de loi privés inspirés des déboires des Métallos de Cliff, la députée sur la Côte-Nord Marilène Gill s’est ralliée à la démarche, comme le député néo-démocrate Daniel Blaikie.

Les trois partis politiques de l’opposition voteront ensemble des modifications pour créer une loi qui accordera la priorité au paiement des pensions et des indemnités d’emploi dans les cas de faillite et d’insolvabilité d’entreprises sous juridiction fédérale.

Le directeur québécois Dominic Lemieux connaît bien le dossier comme ancien coordonnateur des Métallos de la Côte-Nord. «Nous revendiquons depuis des années la protection des retraites. Il est rassurant de voir trois partis se montrer enfin à l’écoute pour faire passer les travailleurs avant la joute politique partisane. Nous espérons que les libéraux soutiennent également ces changements», déclare-t-il.

«Les retraites, c’est du salaire différé, mais les lois actuelles permettent à d’autres créanciers d’être pleinement payés, ne laissant rien aux travailleurs de ce qu’ils ont gagné en vue de leur retraite. Il s’agit carrément de vol», fait valoir le directeur national des Métallos Marty Warren.