Les Métallos du Havre acceptent un contrat de travail de 4 ans avec des hausses de 40%

Le minerai de fer et titane est transbordé aux installations portuaires de Havre-Saint-Pierre (photo Archives)

Les employés de la mine Tio près de Havre-Saint-Pierre affiliés au syndicat des Métallos ont accepté à 97% leur nouveau contrat de travail. Il représente près de 11 millions de dollars supplémentaires sur quatre ans pour l’économie de la Minganie, avec une hausse cumulative de la masse salariale de l’ordre de 40%. 

La compagnie Rio Tinto Fer et Titane et le syndicat ont pris de l’avance. La convention collective prend fin en septembre. Le prochain contrat de travail représente un gain important, fait valoir le président de la section locale 4466, Jean-François Boudreau. Des augmentations annuelles de plus de 10% sur quatre ans, un boni de vie chère intégré au salaire et une bonification des régimes de retraite (6$ par mois au terme du contrat) sont prévus.

Le président des Métallos du Havre affirme qu’il s’agit d’un très bon contrat. «On est satisfait de voir le pouvoir d’achat protégé et les avantages sociaux améliorés. Cela vient sécuriser l’avenir des activités de la mine Tio, alors qu’une quarantaine de semaines de travail sont prévues encore l’année prochaine.»

«C’était important de prévoir des mécanismes de prévention auparavant prévus dans la loi sur la santé et sécurité», remarque le coordonnateur des Métallos de la Côte-Nord Nicolas Lapierre qi se réjouit de l’ouverture manifesté par la compagnie.