Les Métallos et la députée Gill se rallient à un projet de loi conservateur pour protéger les retraités

Marilène Gill députée du Bloc Québécois sur la Côte-Nord (photo Courtoisie)

Après avoir défendu son propre projet inspiré des déboires des Métallos à l’emploi de Cliff à Sept-Îles et au Labrador, la députée Marilène Gill et le syndicat appuient finalement une loi déposée par un député conservateur, qui permettra d’atteindre l’objectif plus vite.

«L’intérêt des travailleurs doit primer», déclare la députée du Bloc Québécois sur la Côte-Nord Marilène Gill. Comme le syndicat des Métallos, elle salue une nouvelle initiative qui regroupe plusieurs partis politiques fédéraux.

Trêve de partisannerie

La loi vise à mieux protéger les retraités en cas de faillite d’une entreprise de juridiction fédérale. «Enfin, les partis mettent de côté leurs divergences au profit des travailleurs et des retraités, se réjouit le directeur québécois des Métallos, Dominic Lemieux.

Le syndicat a fait de ce dossier un cheval de bataille depuis 5 ans. Il qualifie le moment d’historique. Les travailleurs de Cliff ont été brimés», se souvient l’ex-Septilien.

«J’ai une pensée particulière pour les retraités de Cliff qui, en 2017, ont fait plus de 30 heures d’autobus entre Sept-Îles et Ottawa pour plaider leur cause. Je salue les dizaines de militants métallos qui sont venus, à plusieurs reprises, sur la colline Parlementaire rencontrer des députés et des sénateurs à Ottawa pour les sensibiliser sur l’importance de protéger les retraites», souligne le coordonnateur des Métallos sur la Côte-Nord, Nicolas Lapierre.

«Le projet de loi, appuyé unanimement, nous réconcilie avec la politique. Ça nous montre aussi que, comme citoyens, comme organisation syndicale, quand on met les efforts pour se faire entendre de ceux qui nous représentent à Ottawa, ça finit par donner des résultats », ajoute Dominic Lemieux. 

«Nous avons la chance en tant que parlementaires, de rapidement faire franchir les étapes du processus législatif afin que les régimes de retraite soient protégés au plus tôt», fait valoir la députée de Manicouagan Marilène Gill. Cette dernière a déposé trois fois des projets de loi pour atteindre le même objectif. Elle conclut que l’intérêt des travailleurs doit passer avant la partisannerie et se rallie à un projet conservateur.