Les militants d’Union 138 accueillis par la police devant le bureau du ministre François Bonnardel

La Coalition Union 138 a déployé à Granby hier sa grande bannière de la campagne «Mamu, un pont entre nous» (Photo Courtoisie Union 138)

Des représentants de la coalition Union 138, de la Société pour un pont à Tadoussac et de la Nation innue ont déployé la grande bannière de la campagne «Mamu, un pont entre nous» devant le bureau de comté du ministre François Bonnardel à Granby hier. Ils ont tenté un coup d’éclat, qui a tourné en échange avec les policiers, puis avec le personnel du ministre québécois des Transports.

Le porte-parole de la coalition Guillaume Tremblay est convaincu que le message va se rendre au ministre concerné cette fois.

Extrait : Guillaume Tremblay, porte-parole Union 138

La coalition souhaite obtenir un engagement ferme pour la construction d’un pont à l’embouchure du Saguenay. La taille imposante de la bannière, fait en sorte que Monsieur Bonnardel ne peut plus ignorer le message, selon le porte-parole Guillaume Tremblay.

La Côte-Nord est la seule région du Québec qui doit assurer l’accès principal au territoire par un service de traversiers. Elle attend la construction d’un pont depuis plus de 60 ans, allègue la Coalition Union 138 qui regroupe les Premières Nations du Nitassinan, la classe politique régionale, les syndicats et l’ensemble des Chambres de commerce de la Côte-Nord.

Entrevue avec Guillaume Tremblay et Alexandra Amboise de la Coalition Union 138