Les pêcheurs s’impliquent pour dépolluer le Saint-Laurent des engins fantômes

L'équipage de Pêcheries Shipek a mené une première opération de récupération dans a baie de Sept-Îles (photo Courtoisie Comité ZIP Côte-Nord)

Les pêcheurs de la Côte-Nord répondent présents pour dépolluer la mer des déchets des mauvaises pratiques du passé dans leur industrie. Les entreprises de pêche contribuent à l’effort pour récupérer les cages, cordages et autres équipements perdus en mer. Le comité ZIP ambitionne de ramasser tous les engins fantômes au large de Port-Cartier à Blanc-Sablon.

L’entreprise du conseil des Innus d’Ekuanitshit Pêcheries Shipek a agi en pionnière avec une première opération de récupération en Minganie. Elle a aussi fourni bateau, équipage et expertise pour une opération de nettoyage d’engins fantômes dans la baie de Sept-Îles l’automne dernier.

D’autres pêcheurs souhaitent contribuer à des activités du genre. Les pêcheurs sont conscients des négligences passées, selon la responsable de l’initiative du comité ZIP Côte-Nord dans la baie de Sept-Îles Fernanda Romero.

Entrevue avec Fernanda Romero, chargée de projet ZIP Côte-Nord

Le nettoyage des engins fantômes par les pêcheurs eux-mêmes est de nature à plaire aux plaisanciers et à l’industrie touristique, qui sont invités à collaborer au projet du comité ZIP Côte-Nord du Golfe. Le ministère des Pêches et des Océans du Canada finance plusieurs projets de récupération des engins de pêche abandonnés ou perdus sur la Côte-Nord et en Gaspésie depuis 5 ans.

Lire aussi: Le Comité ZIP contribue pour récupérer des engins fantômes dans la baie de Sept-Îles