Les préfets de la Côte-Nord militent pour le contrôle des déplacements

Les élus de la Côte-Nord réunis en janvier à Sept-Îles

L’Assemblée des préfets de la Côte-Nord juge primordiale la décision de Québec d’interdire les déplacements jugés non essentiels entre les régions, les MRC, les villes et les villages. Les statistiques des cas confirmés de la COVID-19 le démontrent.

Pour le président Randy Jones, «il faut éviter que les régions plus contaminées affectent les autres.» Deux MRC sur six n’ont encore aucun cas confirmé : Caniapiscau et la Basse-Côte-Nord. La MRC des Sept-Rivières héberge 29 personnes qui ont reçu un test positif et la Côte-Nord 47.

La situation au Pénitencier de Port-Cartier démontre bien comment la transmission communautaire peut agir. L’évolution de l’épidémie dépend maintenant de chacun, remarque le préfet Randy Jones, président de l’Assemblée qui regroupe les six MRC de la région.

Tous les élus de la Côte-Nord ont la chance d’être informés quotidiennement par les autorités de la Santé publique. Ils prennent très au sérieux leur rôle de faire la promotion des consignes du gouvernement du Québec pendant la durée de l’état d’urgence sanitaire. Pour le président Randy Jones, c’est ensemble, grâce aux efforts de chacun, que la Côte-Nord vaincra ce terrible virus.