Les producteurs de bleuets de la Côte-Nord opèrent à perte

La récolte commerciale de bleuets sauvages est commencée depuis quelques jours. (Photo : Bleuetnordic.com)

Les cueilleurs du Mexique et du Lac-Saint-Jean œuvrent dans les champs de bleuets de Gallix depuis quelques jours. La production sera inférieure à l’an dernier. Le prix accordé aux producteurs de la Côte-Nord est en légère hausse, mais les profits ne seront pas au rendez-vous.

Les bleuets de la Côte-Nord ont manqué d’eau en juillet, ce qui a retardé la cueillette. Heureusement il n’y a pas eu de gel jusqu’à maintenant. La cueillette commerciale débutée à Sept-Îles s’étendra la semaine prochaine dans Manicouagan et en Minganie.

La récolte s’annonce moins abondante, mais ce n’est pas désastreux, affirme Denis Picard de l’entreprise Les Bleuets de Gallix.

Il s’attend à recevoir 50 cents la livre pour les bleuets qu’il ne transforme pas, dans sa petite usine de congélation au Canton Arnaud.

Selon Denis Picard, le prix de vente est encore en bas du seuil de rentabilité d’environ 60 cents la livre, sur la Côte-Nord. Les producteurs de la région ont intérêt à innover. Le marché mondial a chuté avec une forte hausse de production dans certains pays comme le Chili.