Les Québécois enclavés dans la communauté innue auront enfin une offre pour déménager à Natashquan

Après 30 ans d’attente, les propriétaires de Pointe-Parent recevront bientôt une offre du gouvernement du Québec pour une relocalisation à Natashquan. Le maire André Barrette est sorti satisfait d’une rencontre à Sept-Îles mercredi avec des dirigeants du Secrétariat aux affaires autochtones.

La quarantaine de propriétaires enclavés dans la communauté innue en expansion vivent dans l’incertitude depuis trois décennies. La municipalité de Natashquan a intensifié les démarches depuis cinq ans pour obtenir de Québec les fonds pour relocaliser les citoyens de Pointe-Parent. Le dossier pourrait enfin débloquer avec le gouvernement de la CAQ, selon le maire André Barrette.

Les citoyens de Pointe-Parent seront convoqués d’ici la fin du mois à une rencontre d’information concernant l’offre du Secrétariat québécois aux affaires autochtones pour leur déménagement à Natashquan.

Entrevue avec le maire de Natashquan André Barrette