Les ressources communautaires le voient bien que l’inflation de 2022 fait mal aux Septiliens

La Maison Rotary de Transit Sept-Îles (Photo Facebook : Transit Sept-Îles)

Le directeur de Transit Sept-Îles reconnaît comme l’IRIS, que la hausse du prix de l’essence et l’inflation exponentielle qui touche des produits de base, fragilisent davantage les familles à faibles revenus chez nous. David Leboeuf a déjà vécu avec ce que l’Institut calcule comme revenu viable pour éviter la pauvreté pour Sept-Îles. Il avait besoin d’une voiture et n’aurait pas eu les moyens qu’elle brise.

Lire aussi: La réalité du transport à Sept-Îles appauvrit les familles les moins fortunées

Les organismes en première ligne de lutte contre la pauvreté comme le CAB de Sept-Îles, le Comptoir Alimentaire ou le centre Le Rond-Point sont plus sollicités à la suite de la hausse du coût de la vie. Chez Transit Sept-Îles, la clientèle en situation d’itinérance a augmenté de 18% cette année.

Entrevue avec le directeur de Transit Sept-Îles David Leboeuf

Crise de logement abordable

Plusieurs nouveaux arrivants débarquent à Sept-Îles dans l’espoir de décrocher un bon emploi et n’y parviennent pas, selon David Leboeuf. Le manque de logements disponibles inquiète grandement le directeur de Transit Sept-Îles. Le prix des logements augmente avec la rareté. Le peu de loyers vacants associé à la pénurie de main-d’œuvre crée une situation qui complique le recrutement de travailleurs et appauvrit les familles qui changent de logis.