Les syndiqués CSN du traversier Matane-Côte-Nord menacent de déclencher une grève à la fête du Travail

Les syndiqués CSN affichent leurs couleurs à la gare de Godbout.

La première journée de conciliation entre la CSdeet la Société des traversiers du Québec vendredi n’a permis aucune avancée significative. Les syndiqués de trois traversiers dont Godbout-Matane-Baie-Comeau menacent d’exercer une grève du 4 au 6 septembre, si les deux autres journées de dialogue avec l’employeur devant un conciliateur ne donnent pas de résultats.

Les traverses entre la Côte-Nord et la rive sud du week-end de la fête du Travail seront donc annulées par l’avis de grève de la CSN en vigueur du samedi 4 septembre à 5h30 jusqu’au lundi 6 septembre à 5h30.

«Malheureusement, la STQ s’est, une fois de plus, montrée fermée aux quelques demandes restantes, alors que nous en avions mis de côté pour en arriver à un règlement rapidement, explique Émilie Bourgie-Côté, porte-parole du Regroupement des traversiers CSN.

Le syndicat estime qu’il n’a pas d’autres choix que de déclencher la grève pour faire entendre les revendications des travailleurs. La STQ a intérêt à rendre attractifs les emplois sur ses traversiers, calcule la CSN.

Les demandes syndicales toujours en litige concernent principalement des primes, le maintien du salaire lors de la prolongation d’un quart de travail et la régularisation d’un poste pour le traversier de Matane-Baie-Comeau-Godbout.