Les touristes semblent plus civilisés sur la Côte-Nord cet été

Des campeurs se sont installés sur les îles McCormick et Patterson à Port-Cartier, mais sans laisser autant de traces qu'en Gaspésie.

Le conseiller municipal responsable du tourisme à Port-Cartier Daniel Camiré a bien reçu quelques plaintes concernant des campements de fortune sur l’île Paterson, mais mis à part cela, les visiteurs sont nombreux sur la Côte-Nord et apparemment moins délinquants qu’en Gaspésie.

La capacité d’accueil touristique de la région est limitée dans le contexte de la pandémie. Par exemple, le musée de Pointe-aux-Anglais et la Base plein air Les Goélands sont fermés, mais le camping Paradis, la Réserve faunique, le Centre d’interprétation de l’histoire et le kiosque touristique de Port-Cartier accueillent beaucoup de visiteurs.

La directrice de Tourisme Sept-Îles, Marie-Ève Cyr note aussi une bonne fréquentation et des comportements généralement responsables. Les campings et les hôtels sont pleins. La Ville de Sept-Îles est tolérante envers les campeurs.

 »C’est une bonne saison touristique, surprenante même », commente Daniel Camiré de Tourisme Port-Cartier.  »Nous n’avons pas la même capacité d’accueil, mais nous pouvons être satisfaits de ce qui se passe », ajoute-t-il. M. Camiré croit que de nouveaux aménagements seront nécessaires à l’île Patterson. Quelques campeurs se sont aussi installés autour du Café Graffiti récemment, mais sans y faire de dégât.

La situation en Gaspésie a été vivement décriée, même par la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, qui a critiqué les campeurs délinquants. Le phénomène est constaté aussi dans Charlevoix et au Saguenay-Lac-Saint-Jean.