Les travailleurs de Métal-7 mettent le syndicat des Métallos à la porte

Les installations de Métal7 sont situées sur la rue des Pionniers dans le secteur des Plages à Sept-Îles. (Photo Facebook)

Après 6 ans d’affiliation aux Métallos, les travailleurs de Métal-7 à Sept-Îles ont mis le syndicat dehors. Le vote de désaffiliation a été approuvé par 64% de la soixantaine de travailleurs qui comptent maintenant sur un nouveau comité permanent pour signer une nouvelle entente avec l’employeur.

Le service ne valait pas les 80 000 $ que l’on versait chaque année au syndicat, selon Mathieu Boudeault, ancien vice-président de l’unité Métallos et maintenant président du comité des travailleurs de Métal-7. La majorité des employés sont déçus du peu de services et d’avantages de la syndicalisation.

Un syndicat inutile

Selon un travailleur d’expérience chez Métal-7, «l’entreprise a toujours accordé des augmentations équivalentes à l’inflation avant l’arrivée du syndicat. Ça n’a pas changé avec les nouveaux propriétaires. La direction locale s’implique et demeure proche des travailleurs de l’usine», témoigne cet ouvrier en poste depuis 25 ans à l’usine du secteur des Plages.

Le nouveau président du comité des travailleurs Mathieu Boudreault est confiant. À l’emploi du fabriquant d’équipements pour l’industrie minière depuis 14 ans, il soutient que l’entreprise a toujours offert des hausses salariales un peu supérieures à l’inflation. Il estime que les relations avec la direction de Métal-7 à Sept-Îles sont bonnes et que les travailleurs sont satisfaits des horaires et des conditions.

«Le syndicat n’a pas apporté rien de mieux qu’avant. Les petits conflits se règlent à l’interne. Même les rares griefs à la convention collective ont été réglés sans l’aide de la permanence des Métallos», déclare Mathieu Boudreault.

Décisions des travailleurs

Il précise que la direction de Métal-7 a été informée de la désaffiliation au syndicat seulement après l’approbation par la Commission des normes du travail de la fin de l’accréditation syndicale. L’employeur n’a jamais influencé d’aucune façon dans ce dossier, selon Mathieu Boudreault.

Les Métallos n’ont pas contesté le processus et n’ont plus aucun lien avec les gens de Métal-7 depuis la fin de la convention collective le 31 décembre 2023. Le porte-parole des Métallos dans le dossier n’a pas retourné nos appels.