Les trois grands pollueurs de Sept-Rivières cherchent des solutions réalistes pour leur décarbonation

Alouette vise la décarbonation de ses opérations d'ici 2050. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

Aluminerie Alouette, ArcelorMittal et Rio Tinto IOC démontrent le sérieux de leurs engagements en finançant conjointement une étude pour la décarbonation industrielle à Sept-Îles et Port-Cartier. L’initiative de la zone industrielle ZIMER vise la captation du CO2 des trois plus grands émetteurs de la région et la valorisation des sous-produits.

Il n’y a pas de solutions technologiques existantes actuellement qui permettraient à ces trois grandes entreprises émettant chacune plus d’un million de tonnes de gaz à effet de serre par année d’arrêter de les envoyer dans l’atmosphère. Spécialiste dans le domaine, le professeur en chimie à la Polytechnique de Montréal Louis Fradette a fondé CycleCarbone qui réalise l’étude. Il a visité les installations d’IOC, l’aluminerie et l’usine de bouletage la semaine dernière.

Trouver ensemble la solution

Il regarde les options de réduction de GES pour lancer les recherches afin de trouver la bonne solution pour l’économie et l’écologie dans Sept-Rivières. Louis Fradette sent la volonté d’Alouette, ArcelorMittal et IOC. «Ces trois grandes entreprises sont arrivées au même point de maturation pour travailler ensemble pour trouver une solution.»

Entrevue avec Louis Fradette, professeur de chimie à la Polytechnique de Montréal et entrepreneur avec CycleCarbone

À terme, la zone de Sept-Îles et Port-Cartier peut devenir un leader mondial en réduction d’émission de GES, selon le spécialiste Louis Fradette. Il admet que l’on ne peut pas reconstruire à neuf les installations d’IOC, Alouette et ArcelorMittal sur la Côte-Nord ou changer les façons de faire en deux ans. Dans une perspective de 2050 avec des solutions technologiques concrètes, le fondateur de CycleCarbone constate que l’industrie est prête à investir.

Lire aussi: Une étude portera sur les émissions polluantes d’Alouette, ArcelorMittal et IOC