L’ex-maire Porlier vise une mobilisation de la Côte-Nord dans le dossier du transport aérien régional

Réjean Porlier critique le Le plan de relance du transport aérien régional, qui "ne favorise pas la craie concurrence comme à l'époque de Québécair."

Le ministre François Bonnardel est mal conseillé concernant le transport aérien régional, selon l’ancien maire de Sept-Îles Réjean Porlier. Très déçu de la politique de la CAQ et des ajustements dévoilés hier, il organise une soirée-conférence avec des experts mardi soir à la Salle Jean-Marc-Dion. Ce sera son dernier geste dans le dossier, si la population ne se mobilise pas.

«Le gouvernement a gonflé une baloune, en annonçant des billets d’avion à 500$ maximum aller-retour Sept-Îles-Montréal. Maintenant la baloune se dégonfle avec plein de restrictions», selon Réjean Porlier.

La solution du gouvernement Legault ne favorise pas une vraie concurrence comme à l’époque de Québécair. Air Canada est le seul transporteur avec des avions assez gros pour des vols rentables, analyse Réjean Porlier.

Entrevue avec l’ancien maire de Sept-Îles, Réjean Porlier

Réjean Porlier avait reçu le mandat des élus de la Côte-Nord de travailler à l’amélioration de l’accessibilité du transport aérien. Il a décidé de poursuivre après sa retraite comme maire. Réjean Porlier a invité quelques spécialistes dont Robert Plante, directeur de l’Institut de recherche en économie contemporaine et le cofondateur de la Coop TREQ, Serge Larivière, à la soirée de mobilisation mardi 19h.