L’Expédition First Nations s’organise malgré la COVID

Toute l’équipe de l’Expédition First nations en partance de Maliotenam se concerte au quotidien pour s’assurer de la réalisation de l’aventure de 4500 km en motoneige en toute sécurité, malgré la vague Omicron. Le comité responsable de l’accueil des 57 participants et des cérémonies de départ en présence du conjoint de Joyce Échaquan, travaille pour maintenir une activité avec une symbolique porteuse.

Le porte-parole de l’organisation Jean-Claude Therrien-Pinette maintient le cap sur une programmation axée sur le message d’espoir et de réconciliation de 11 femmes autochtones.

Entrevue avec Jean-Claude Therrien-Pinette, conseil de bande ITUM

La réalité sanitaire n’empêchera pas de recevoir de façon conviviale les 57 motoneigistes participants à l’Expédition First Nations. La programmation prévoyait des feux d’artifices et un spectacle, mais sera modifié pour un concept virtuel.

Des gens de chacune des communautés qui seront visitées, voient à la préparation et l’entretien du sentier de motoneiges qui traversera le grand nord pour aboutir dans le sud du Québec.

Lire aussi: 57 motoneigistes se préparent pour les 4500 km d’Expédition First Nations