L’industrie du fer est en santé sur la Côte-Nord et au Labrador

Le fer du lac Bloom est transbordé au Port de Sept-Îles par la SFP Pointe-Noire

Même si les investissements du côté du Labrador ne font pas partie de son bulletin Mines en chiffres et que la mine de Tata Steel à 40 km de Schefferville est classée du côté du Nouveau-Québec, les données de l’Institut de la statistique du Québec publiées cette semaine confirment la bonne santé de l’industrie minière de la Côte-Nord.

L’expert des statistiques minières au Québec Louis Madore constate une forte croissance. L’analyste de l’ISQ calcule que l’année 2021 connaît une hausse des dépenses en investissements de 47% avec une croissance malgré la pandémie en 2020, cela assure la pérennité des milliers d’emplois liés aux marchés mondiaux du fer et du titane dans quatre villes de la Côte-Nord.

Entrevue avec l’analyste principal des statistiques miniers à l’ISQ Louis Madore

Le prix du fer a amorcé une baisse constante sur les marchés internationaux après avoir atteint des sommets records en juillet 2021, mais les compagnies minières présentes sur la Côte-Nord comme ArcelorMittal, Champion Iron et Rio Tinto conservent un haut niveau de confiance en maintenant les investissements pour l’avenir.

Lire aussi : Les investissements miniers sont en hausse sur la Côte-Nord et en baisse au Québec

Lire aussi : La chute de 57% du prix du fer n’inquiète pas encore les minières de la Côte-Nord