L’industrie forestière propose ses solutions pour la protection du caribou

Les compagnies forestières se disent favorables au développement durable dans un mémoire déposé à la Commission indépendante sur les caribous. Elles suggèrent 20 pistes de solutions au gouvernement pour sa future Stratégie de protection de son habitat.

Le Conseil de l’industrie forestière du Québec croit que les options doivent faire l’objet d’études complémentaires. Il n’y a pas de solutions simples applicables dans toutes les régions, selon le président du CIFQ Jean-François Samray.

Tous les utilisateurs comme les pourvoiries, la SÉPAQ, les entreprises minières et les motoneigistes devront contribuer à la protection du territoire, selon l’industrie. Elle invite les décideurs à évaluer les impacts sociaux et économiques de la future stratégie, défend le CIFQ.

Le PDG Jean-François Samray réclame «un plan équilibré, ce qui passe par une foresterie plus dynamique qui permettra de créer des aires de récolte de bois et de sa transformation, tout en préservant des zones importantes pour l’habitat des caribous forestiers et pour la pratique d’activités récréotouristiques.»

Le Conseil souhaite une augmentation des budgets en sylviculture pour favoriser les mêmes volumes sur des superficies plus petites et plus proche des usines. Il prêche aussi pour un juste équilibre entre aires protégées et sites de coupe forestière.