L’inflation record fait mal même aux salariés de la grande industrie, témoigne le CRIC de Port-Cartier

«Depuis toujours, ça coûte un tantinet plus cher sur la Côte-Nord», selon la consultante budgétaire Marianne Lachance. (photo pixabay.com)

L’inflation record de près de 9% le mois dernier exige de replanifier le budget familial, même si on travaille dans une aluminerie ou une compagnie minière, selon la consultante budgétaire du CRIC de Port-Cartier. «Imaginez pour une famille à faible revenu! À l’approche des vacances, il faut peut-être revoir ses habitudes», croit Marianne Lachance.

«Depuis toujours, ça coûte un tantinet plus cher sur la Côte-Nord, Avec la hausse du prix de l’essence, il faut repenser ses vacances», ajoute-t-elle. Marianne Lachance rappelle qu’il ne faut pas oublier les frais de la rentrée scolaire.

Entrevue avec la consultante budgétaire du CRIC de Port-Cartier Marianne Lachance

Le Centre de recherche et d’information en consommation qui a un bureau à la Maison Alouette de Sept-Îles reçoit de plus en plus de Nord-Côtiers «au prise avec un surendettement après l’achat d’un 4 roues, d’un ski doo et d’une auto», explique Madame Lachance.

Les habitudes de consommation sont souvent à revoir. Une bonne planification de ses dépenses en fonction de ses revenus est toujours nécessaire, qu’importe le budget d’une famille. Le prix de l’essence ne baissera pas et le panier d’épicerie n’arrêtera pas de coûter plus cher», calcule le CRIC de Port-Cartier.

L’organisme offre plusieurs services aux familles dans la MRC Sept-Rivières, dont la consultation budgétaire, ainsi que la distribution d’articles scolaires et de trousses sanitaires à la rentrée. Le CRIC gère aussi le Fonds de second direct Irène-Gauthier de Centraide Duplessis.