L’Innue Nadine Vollant travaille fort pour moderniser le travail social au Québec

Nadine Vollant travailleuse sociale, commissaire des États généraux et directrice de Mamit Innuat

Travailleuse sociale de la communauté de Uashat mak Maliotenam Nadine Vollant est une des trois commissaires des États généraux du travail social qui a publié un volumineux rapport vendredi en vue d’un Sommet provincial en avril. Elle croit que la modernisation de sa profession passe par un rapprochement des services sociaux des populations.

La Côte-Nord a bien répondu à la démarche de consultation. Le réseau a besoin de reconnecter avec les citoyens dans les communautés, les villages et les quartiers des villes. « Ce qui est bon pour les Premières Nations, le sont tout autant pour l’ensemble des Québécois », selon l’Innue Nadine Vollant. Elle précise que 67 % des personnes consultées estiment que le délai d’attente pour recevoir un service dans leur région est déraisonnable.

Entrevue avec Nadine Vollant, commissaire des États généraux

Nadine Vollant a complété avec la journaliste Ariane Émond et le professeur Denis Bourque une consultation de huit mois à travers le Québec, qui se conclut avec plus de 50 recommandations pour réaffirmer le rôle indispensable du travail. Elles seront soumises au Sommet.  

Madame Vollant agit maintenant comme directrice générale du Regroupement Mammit Innuat qui offre des services de santé pour plusieurs communautés innues. Elle a contribué à faire inscrire notamment dans les recommandations du droit des Premières nations de gérer leurs propres DPJ et services sociaux.

La consultation publique est menée en collaboration avec l’Institut du Nouveau Monde. Les trois commissaires des États généraux du travail social arrivent à la conclusion que le travail social est d’une importance cruciale pour le mieux-être collectif au Québec, mais qu’il est malheureusement mal utilisé, malgré les compétences et l’engagement exceptionnel des intervenants.

Les commissaires déplorent notamment le fonctionnement du système de santé et de services sociaux et sa vision hospitalo-centriste focalisant sur les soins sanitaires, la logique comptable ainsi que l’individualisation des interventions.