L’Observatoire de la baie de Sept-Îles découvre un environnement plutôt en santé

Malgré l'intense activité économique, l'eau demeure de bonne qualité selon les premières constatations de l'Observatoire de la baie de Sept-Îles.

Ce n’est peut-être pas le cas partout dans le Saint-Laurent, mais l’eau semble de bonne qualité dans la baie de Sept-Îles. Lancé en 2013, l’Observatoire de la baie de Sept-Îles progresse au fil des missions scientifiques comme celle du Coriolis II sur la Côte-Nord cette semaine.

Les échantillonnages pris par les biologistes de la mission Odyssée Saint-Laurent contribueront à obtenir les bonnes informations pour évaluer la qualité de l’eau et planifier une gestion durable de l’environnement maritime.

La veille environnementale est essentielle et servira à une meilleure compréhension. Première observation, la baie de Sept-Îles est en bonne santé, selon la directrice adjointe du centre d’expertise industrialo portuaire de l’Inrest Sept-Îles Viridiana Jimenez.

Viridiana Jimenez, directrice adjointe du centre d’expertise industrialo portuaire de l’Inrest Sept-Îles

Selon la directrice adjointe Viridiana Jimenez, une meilleure connaissance de l’environnement de la baie de Sept-Îles va contribuer au développement durable dans l’ensemble des industries de la région comme les mines, le tourisme et les pêches. L’équipe de chercheurs du Coriolis II réalise 12 projets de recherche. Elle constate un appauvrissement des eaux du Saint-Laurent en oxygène sur un territoire grandissant.

Entrevue avec Viridiana Jimenez, directrice adjointe du centre d’expertise industrialo portuaire de l’Institut nordique de recherche environnementale en santé au travail nrest Sept-Îles