Logements locatifs : Sept-Îles championne de l’accessibilité?

(Photo : Pixabay)

Sept-Îles affiche le taux d’inoccupation des logements le plus élevé des ville de plus de 10 mille habitants au Québec. Les données obtenues de la Société canadienne d’hypothèque et de logement, SCHL, indiquent que 5,8% des logements étaient libres, à Sept-Îles, en octobre 2020. C’est plus de deux fois supérieur à la moyenne provinciale à la même période qui s’élève à 2,5%.

Le taux d’inoccupation des logements de la principale ville de la Côte-Nord, en octobre 2020, est toutefois inférieur à celui observé à la même période un an plus tôt. Le taux d’inoccupation atteignait alors 7,2%.

Claude Fortin, Initiative du journalisme local

Les municipalités de La Tuque, en Mauricie, et de Dolbeau, au Lac Saint-Jean, suivent de près avec des taux d’inoccupation respectifs de 5,5 et 5,4% en octobre 2020. De l’autre côté du fleuve, Matane affichait pour sa part un taux d’inoccupation des logements locatifs de 2% en octobre dernier, contre 1,5% à Gaspé. Aux Îles de la Madeleine, les données de la SCHL montrent un taux d’inoccupation de 0% dans l’archipel madelinot.

Le manque de logements apparaît critique dans plusieurs villes de la province. À Granby, en Estrie, à peine 0,2% du parc de logements étaient disponibles en octobre 2020 selon les statistiques colligées par la SCHL.

L’enquête de la SCHL sur les taux d’inoccupation des logements locatifs au Canada s’effectue chaque automne.