Mandat de grève unanime des Métallos de QSL Canada qui travaillent à l’Aluminerie Alouette

L'aluminium de Sept-Îles et du Québec est le plus vert au monde et Québec veut que ça se sache.

Les électromécaniciens à l’emploi de QSL Canada travaillant sur le site de l’aluminerie Alouette à Sept-Îles ont accordé à l’unanimité un mandat de grève à leur syndicat. Ces travailleurs ont reçu une offre ridicule et insultante, estime le coordonnateur des Métallos de la Côte-Nord Nicolas Lapierre.

Ces travailleurs très spécialisés veillent au bon fonctionnement des robots qui manipulent les gueuses produite par l’aluminerie. « Ce sont des travailleurs qualifiés avec des compétences très pointues. Ils méritent un salaire à la hauteur», commente Nicolas Lapierre.

Le syndicat des Métallos exige des conditions qui reflètent le profil hyperspécialisé et le contexte géographique de la Côte-Nord pour ce groupe de six travailleurs, qui négocie une deuxième convention collective. Les Métallos notent un fort mouvement de personnel chez les électromécaniciens de QSL Canada, aussi appelé Arrimage Québec.

Tous les travailleurs syndiqués qui ont approuvé le contrat de travail signé en 2017 ont quitté le navire. C’est un signe que le salaire n’est pas compétitif. Pour le coordonnateur Nicolas Lapierre, QSL doit retourner faire ses devoirs si elle est soucieuse d’offrir un bon service à son client Aluminerie Alouette.

Le conseil canadien des relations industrielles a mandaté un conciliateur dans ce dossier.