Marche de la Fierté l La diversité célébrée à Sept-Îles

(Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

Près d’une centaine de personnes se sont réunies dimanche après-midi pour le premier défilé de la Fierté septilienne dans une ambiance festive. 

C’est le Centre d’intervention le Rond-Point qui organisait ce dimanche 07 août sa première marche LGBTQ+ pour célébrer la diversité sexuelle et de genre. 

« J’ai pas choisi d’être homosexuelle mais j’en suis fière » scandait Yemaya dans son porte-voix. (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

Toutes les générations s’étaient déplacées pour colorer le boulevard Laure, ce qui n’a pas laissé les automobilistes indifférents. 

De nombreux automobilistes sur le Boulevard ou le stationnement de Place de Ville ont salué l’événement par la fenêtre de leur véhicule. (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

Klaxons, fenêtres ouvertes pour applaudir et pouces tournés vers le haut, la visibilité que cherchaient les organisateurs a été atteinte. 

Marc-Antoine Morgane, 16 ans, qui a déjà subi des insultes et de l’intimidation, tenait entre ses mains la pancarte « Hors du placard et dans les rues ».

(Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

Ça fait du bien de voir tout ce monde, pour informer les gens qu’en 2022 il y a encore de la transphobie.

Marc-Antoine Morgane

L’agente de sensibilisation en santé sexuelle au Centre d’intervention le Rond-Point, Jannick Bezeau, instigatrice de l’événement, était émue de la réussite de la première édition.

C’est émotif de voir que le projet que j’ai eu en tête implique autant les gens – Jannick Bezeau

Un manque d’infrastructures en région

Plusieurs comme Éric, 46 ans, regrettent le manque de ressources pour la communauté dans la région : « c’est important d’être ici parce qu’on n’a pas la visibilité qu’on devrait avoir ni les infrastructures pour accueillir les homosexuels et les transgenres ». 

Stéphanie accompagnait sa fille de 13 ans. « Elle a fait son coming-out l’année passée, et je suis fière d’être ici avec elle. Cette diversité est touchante, tous les âges sont là. »  (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)
Lauryna est contente de voir que les gens osent s’afficher. 
« On est fiers d’être dans cette gang-là » – Lauryna, 19 ans. (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

La date pour la marche n’était pas un hasard, c’est le même jour que devait se dérouler le Festival Fierté Montréal, plus grande Gay Pride du Canada finalement annulée en raison d’un manque de personnel.

À Sept-Îles, la marche s’est bien déroulée et les organisateurs donnent déjà un rendez-vous pour l’année prochaine.