Marilène Gill est déçue devant l’attitude des Conservateurs en 2022 sur le droit à l’avortement

La députée Marilène Gill (Photo Facebook Marilène Gill)

Avant d’être députée pour la Côte-Nord, Marilène Gill a œuvré comme enseignante et militante pour la défense du droit des femmes. La députée de Manicouagan s’attriste aujourd’hui du refus de plusieurs députés conservateurs d’adopter la motion du Bloc québécois en matière d’avortement.

Marilène Gill invite les Québécoises à ne rien tenir pour acquis. Elle rappelle que le libre choix des femmes en matière d’avortement est un droit chèrement acquis au fil du temps. «Des générations se sont battues dans les tribunaux et ont manifesté dans les rues afin que les femmes soient les seules à pouvoir disposer de leurs corps», a déclaré la députée hier.

Considérant que le plus haut tribunal des États-Unis pourrait bientôt annuler l’arrêt qui protège le droit à l’avortement dans ce pays depuis 50 ans, le Bloc québécois a déposé une motion à la Chambre des communes pour réaffirmer le droit inaliénable des femmes à disposer de leur corps. Plusieurs députés conservateurs antiavortement ont empêché l’adoption à l’unanimité de la motion.

Ce refus conservateur est alarmant aux yeux de la députée sur la Côte-Nord. Elle veillera à ce que la vague américaine antiavortement ne traverse pas la frontière, n’en déplaise aux Conservateurs, a conclu Marilène Gill.