Marilène Gill propose un virage vert aux frais des banques

La députée Marilène Gill et le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet

La candidate du Bloc québécois dans Manicouagan propose de pousser les banques à investir massivement dans la relance écologique, les énergies propres et les technologies vertes. Marilène Gill dénonce des investissements de 700 milliards $ des banques de Toronto dans les hydrocarbures depuis 2015, pendant que les Québécois se demandent quoi faire pour freiner les changements climatiques.

Le Bloc québécois est prêt «à tordre le bras des banques pour leur faire prendre le virage vert. » Il déposera un projet de loi pour obliger les banques à être transparentes sur les sommes qu’elles ont placées dans les énergies fossiles. Le Bloc souhaite imposer de nouvelles règles climatiques aux banques.

La candidate du Bloc sur la Côte-Nord estime que la plateforme libérale souscrit au principe de la finance verte, sans détailler son intention, alors que le Parti conservateur ne propose pas de changement dans le domaine des énergies fossiles.