Même chez Alouette, le recrutement n’est pas aussi facile qu’avant

L’aluminerie Alouette de Sept-Îles. (Photo: Courtoisie Aluminerie Alouette)

La pénurie de main d’œuvre dérange même le plus gros employeur de Sept-Îles, ce qui étonne le président et chef de direction d’Aluminerie Alouette Claude Gosselin. Il se souvient des milliers de CV reçus au département des Ressources humaines lors de la Phase II.

La plus grande aluminerie des Amériques investit dans l’avenir et la main d’œuvre devient un enjeu supplémentaire. La situation ralentit la progression de l’entreprise, admet Claude Gosselin.

Extrait Claude Gosselin, président et chef de direction Aluminerie Alouette

Alouette investit notamment dans la modernisation de ses équipements après 30 ans d’existence et dans la recherche en nouvelles technologies. L’aluminium septilien est déjà parmi les plus verts au monde, ce qui n’empêche pas Alouette de viser une production Carbo neutre pour 2050.

Entrevue avec Claude Gosselin, président et chef de direction Aluminerie Alouette