Menace d’embargo américain sur le crabe: Les pêcheurs d’ici n’y croient pas

Environ 90% du crabe capturé sur la Côte-Nord est exporté aux États-Unis.

Les pêcheurs de crabe de la Côte-Nord ne s’inquiètent pas outre mesure face à la menace d’un embargo pour la vente de leur produit aux États-Unis. Des sénateurs américains de l’état du Maine ont amorcé la démarche à Washington, soi-disant pour protéger les baleines noires.

Le directeur de l’Office des pêcheurs de crabe de la zone 16 en Moyenne Côte-Nord Jean-René Boucher rappelle que les pêcheurs de la région ne travaillent pas dans des zones à problèmes. Le transport maritime demeure la première cause de mortalité des baleines noires. L’empêtrement avec des engins de pêche n’est qu’un facteur aggravant, selon le porte-parole des pêcheurs de la Côte-Nord.

La démarche des sénateurs américains a plus à voir avec l’approche d’une élection aux États-Unis, croit-il. Jean-René Boucher relativise ce qui lui apparaît comme un geste plus politique qu’écologique d’un groupe d’élus américains.

Jean-René Boucher, directeur Office des pêcheurs de crabe de la zone 16

L’industrie contribue déjà à la protection des baleines, selon le directeur de l’Office des pêcheurs de crabe de la Moyenne Côte-Nord Jean-René Boucher et ils mettront en place toutes les mesures réalistes pour aider la cause.