Michel Gignac invite le maire de Port-Cartier à être gentil avec ArcelorMittal

Alain Thibault et le président de la Chambre de commerce de Port-Cartier Michel Gignac au Souper du maire ce mercredi 12 février

Le président de la Chambre de commerce de Port-Cartier Michel Gignac croit en la réalisation du projet de construction d’une deuxième usine de boulette de fer par ArcelorMittal. Il invite le maire Alain Thibault à être conciliant dans le dossier de la contestation de taxe par la minière et regarder l’avenir avec une deuxième usine qui va rapporter gros.

Michel Gignac a reçu Alain Thibault au «Souper du maire» mercredi soir à Port-Cartier. Une soixantaine de membres de la Chambre de commerce ont écouté le discours du maire axé sur le Budget 2020 de la Ville.

«En mettant de l’eau dans son vin pour 2020, la Ville de Port-Cartier s’assure peut-être qu’elle recevra une deuxième bouteille», calcule Michel Gignac. Il est convaincu que le contexte économique mondial est favorable au projet d’un milliard de dollars d’ArcelorMittal. «L’usine de boulette de fer de Port-Cartier est une vache à lait pour la multinationale », commente Monsieur Gignac. Le Premier ministre François Legault a discuté du projet sur la Côte-Nord avec la haute direction d’ArcelorMittal à Davos récemment.

«Ce dossier ne se réglera pas à l’Hôtel de Ville de Port-Cartier», soutient le président de la Chambre de commerce. La Ville doit se montrer accueillante croit-il. Selon Michel Gignac, les gens d’affaires n’ont aucun problème avec les rationalisations budgétaires de 2020 liées à la contestation de taxe, comme le soufflage de la neige sur les terrains. «C’est le projet d’un milliard d’Arcolor qui les intéresse.»