Michèle Audette devient conseillère à la réconciliation

Michèle Audette
(Photo : Facebook, Michèle Audette)

La militante très connue originaire de Uashat Mak Mani-Utenam, Michèle Audette, a commencé de nouvelles fonctions : conseillère principale en matière de réconciliation et d’éducation autochtone à l’Université Laval.

C’est un nouveau chapitre qui commence pour Mme Audette, après trois ans comme commissaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Son rôle est d’accompagner l’Université Laval dans la mise en œuvre de son plan d’action sur la réconciliation, en favorisant les partenariats avec les communautés autochtones.

Elle collaborera avec les différentes facultés et services de l’Université pour déployer des stratégies d’appui à la réussite des étudiantes et étudiants autochtones. Elle participera notamment à la création de nouvelles formations.

Pour Mme Audette, il s’agit d’une manière de «côtoyer les leaders de demain et de pouvoir les sensibiliser à la réalité autochtone».

Un des défis est de faire en sorte que les autochtones se sentent à l’aise de quitter leur communauté pour aller faire des études supérieures.

Michèle Audette souligne que, déjà, des initiatives sont prises par des institutions d’enseignement en région pour collaborer avec les communautés. C’est le cas entre autres du cégep de Sept-Îles avec Uashat mak Mani-Utenam.

Michèle Audette, conseillère à la réconciliation et à l’éducation autochtone de l’Université Laval

À l’Université Laval aussi déjà plusieurs collaborations sont faites avec les communautés, dont celle entre l’École d’architecture et les Innus de la Côte-Nord.