Mieux-être des enfants: Lettre du Grand chef Picard au Premier ministre Legault

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec Ghislain Picard et le chef d’Uashat mak Maliotenam Mike McKenzie (photo Archive)

Dans une lettre au Premier ministre François Legault, le chef Ghislain Picard écrit qu’après avoir passé plus de la moitié de sa vie à tenter d’obtenir justice pour son peuple, il a l’impression de revenir au temps où les gouvernements se foutaient des Autochtones.

La décision du gouvernement de la CAQ la semaine dernière de contester la Loi 92 concernant les enfants et les familles des Premières nations, choque Ghislain Picard. Pour le chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec, la responsabilité de décider de l’avenir des enfants relève des bandes autochtones. Il annonce une tempête juridique et politique dans ce dossier.

Ghislain Picard rappelle dans sa lettre du 24 décembre à François Legault, que l’Assemblée des Premières Nations s’investit depuis trois décennies pour reprendre la responsabilité du mieux-être des enfants. Elle a un devoir de ne pas baisser les bras.