Négocier en front commun est une bonne idée pour la Côte-Nord, selon Guillaume Tremblay

Le Front commun s'est mobilisé devant le musée à Sept-Îles-Uashat. (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

Le président de la CSN Côte-Nord est convaincu que les spécificités de la région ne seront pas ignorées dans la présente négociation avec le gouvernement du Québec. La puissance du Front commun sur la Côte-Nord contribuera à travailler sur les disparités régionales, assure Guillaume Tremblay.

Les leaders du Front commun Côte-Nord sont en lien quotidien avec les négociateurs nationaux. Les quatre grandes centrales ne peuvent ignorer les revendications des régions. Guillaume Tremblay se réjouit de voir chaque organisation «mettre ses bannières de côté pour assurer un bon résultat dans les conventions collectives.» Le Front commun est exemplaire sur la Côte-Nord, selon lui.

Grévistes motivés

Le président de la CSN Côte-Nord a participé à deux assemblées syndicales avec les employés du Cégep de Sept-Îles aujourd’hui. Il constate que la motivation est encore très bonne après six jours de piquetage pour les membres du Front commun en grève jusqu’à demain soir. «La détermination des syndiqués est hors du commun, malgré une grève avant la période des Fêtes», affirme Guillaume Tremblay.

Entrevue avec Guillaume Tremblay, président CSN Côte-Nord

L’opinion publique est importante dans le conflit. «La population comprend parfaitement les enjeux de la négociation pour les services publics», constate le président de la CSN Guillaume Tremblay.

L’écoute de la ministre Guilbault

La vice-première ministre Geneviève Guilbault et sa collègue Kateri Champagne Jourdain ont été accueillies par environ 150 syndiqués bruyants massés devant l’entrée du Musée Shaputuan à Sept-Îles-Uashat ce mercredi après-midi lors d’un point de presse. Quatre leaders du Front commun des syndicats de la Côte-Nord ont été autorisés à rentrer.

Les ministres Kateri Champagne Jourdain et Geneviève Guilbeault accueillies par des membres du Front commun en grève ce mercredi 13 décembre au Musée Shaputuan (Photo Jean St-Pierre, Macotenord.com)

La ministre des Transports, présente pour une annonce dans le cadre de la stratégie maritime de son gouvernement, a pris le temps d’écouter les présidents syndicaux. Elle n’a pas voulu commenter publiquement la négociation, mais s’est dite confiante d’un règlement bientôt.