Opération nationale pour la sécurité dans les sentiers de motoneige

La Sûreté du Québec en collaboration avec Contrôle routier Québec et la Fédération des clubs de motoneigistes effectueront une opération nationale concertée dans les sentiers de motoneige les samedi et dimanche 27 et 28 janvier.

Il s’agira de la deuxième édition de l’opération qui vise à cibler les motoneigistes qui ont un comportement pouvant compromettre leur sécurité et celle des autres usagers.

Des policiers, des agents de surveillance de sentier et des contrôleurs routiers seront soit dans les sentiers ou dans une intersection avec un chemin public. Une campagne de sensibilisation sera aussi déployée dans les réseaux sociaux des organisations policières pour rappeler aux usagers des véhicules hors route l’importance de respecter les lois en vigueur et d’adopter des comportements prudents. Elle se déroulera sous le thème Évite de déraper! En motoneige, penses-y !

      Conseils de sécurité

  • Évitez de partir seul en randonnée et avertissez toujours un proche de l’itinéraire prévu ;
  • Avant de partir en randonnée, planifiez celle-ci et informez-vous de l’état du réseau (iMotoneige);
  • Respectez la signalisation et ajustez votre vitesse en fonction des conditions des sentiers ;
  • Maintenez une distance sécuritaire entre votre véhicule et celui qui vous précède ;
  • Maintenez allumés le ou les phares blancs de votre véhicule ainsi que le feu de position rouge à l’arrière ;
  • Traversez les chemins publics aux endroits où la signalisation l’autorise ;
  • Maintenez la droite en tout temps;
  • Portez toujours votre casque et des lunettes de sécurité si le casque n’a pas de visière ;
  • Respectez les propriétés privées en vous assurant d’avoir l’autorisation du propriétaire pour y circuler ou demeurez dans les sentiers.

La SQ mentionne qu’aucun motoneigiste n’avait perdu la vie dans les sentiers l’an dernier lors de la même période, tandis que plusieurs tragiques accidents ont déjà eu lieu cette année.

«La capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou une combinaison des deux et la vitesse sont les principales causes de collisions mortelles en motoneige. Pensez-y», termine la SQ.

Collaboration Michel Scarpino