Palais de justice de Sept-Îles : comparution de Dimitri Xenos

L’homme de 20 ans arrêté en août dernier pour avoir menacé de décharger une arme à feu à l’école secondaire L’Abri, de Port-Cartier, a comparu brièvement ce matin au Palais de justice de Sept-Îles.

La cause de Dimitri Xenos entendue par la juge Andrée Saint-Pierre de la Cour du Québec a immédiatement été reportée au 28 octobre étant donné que l’évaluation psychologique demandée par la défense n’est pas encore complétée.

Le procureur de la couronne soutient pour sa part vouloir déposer des éléments de preuve additionnels afin d’appuyer la sentence qu’il recommandera au tribunal d’imposer à l’accusé, s’il est reconnu coupable.

Dans une déclaration sous serment rapportée par de nombreux médias d’information, Dimitri Xenos aurait exprimé la volonté de se rendre à l’école secondaire pour y « tuer du monde ». L’accusé aurait également confié à des collègues de travail vouloir se procurer des grenades et mettre à prix, la tête d’une personne qui aurait refusé sa demande d’amitié sur le réseau social Facebook.

Lors d’une perquisition menée au domicile de l’accusé, en août, les policiers de la Sûreté du Québec avaient trouvé des armes à feu, dont un fusil semi-automatique s’apparentant au AK-47.

Dimitri Xenos fait face à des accusations de harcèlement criminel, de possession d’une arme à feu dans un dessein dangereux et de possession de drogue. Le citoyen de Port-Cartier ne possède aucun antécédent judiciaire.