Pêcherie et science ont fait bon ménage au colloque Engins fantômes et technologies marines

La technologie et les sciences sont très présentes dans l'industrie de la pêche et les opérations de récupération d'engins fantômes (Crédit photo: MPO)

Un dialogue harmonieux entre science et industrie de la pêche a contribué à faire du colloque Engins fantômes et technologies marines un exercice réussi de concertation et d’échange interrégional. Une centaine de participants de l’Est du Québec réunis pendant trois jours à Sept-Îles ont partagé des solutions moderne pour le développement durable.

Sous la présidence d’honneur de la biologiste émérite et PDG de M – Expertise Marine Lyne Morissette, quatre panels d’entreprises et d’organismes ont exploré diverses solutions. Deux études scientifiques ont été présentées, sur le potentiel de la pêche au homard sur la Côte-Nord et un portrait des pêches dans le Québec maritime.

Les sciences aident à la compréhension et la gestion de l’effondrement de la crevette, mais aussi à une saine gestion du crabe des neiges et autres espèces. L’industrie s’implique dans la cueillette de connaissance sur la biomasse et profite des conclusions des analyses des scientifiques, estime la directrice du Créneau Ressources, Science et Technologies Marines Marilou Vanier.

Entrevue avec Marilou Vanier, Direction Créneau RSTM Côte-Nord

Le Colloque EFTM 2023 a initié une démarche pour optimiser les opérations de récupération des engins fantômes, ces équipements de pêche perdus en mer et pouvant nuire aux mammifères marins. Dans ce domaine aussi, la science est mise à contribution pour trouver les meilleures solutions, avec un regard vers les engins sans cordage et les bateaux de l’avenir. Plusieurs efforts ont été déployés depuis 4 ans afin de détection, récupération et valorisation des engins fantômes pour des pêches plus écoresponsables.

« Le colloque, initié et animé par l’industrie de la pêche elle-même, témoigne de l’importance cruciale de placer leur savoir au cœur du dialogue. Avec les Premières Nations, nous façonnons un avenir où les pêcheurs sont les artisans principaux de solutions durables pour nos précieux écosystèmes marins », résume la présidente d’honneur du colloque Lyne G. Morissette.