Port-Cartier aura besoin de 580 travailleurs pour les projets d’ArcelorMittal et Apuiat

ArcelorMittal opère à Port-Cartier une usine de boulettes de fer et un port de mer en eau profonde. (photo ArselorMittal Infrastructures Canada)

Le chantier d’un parc d’éoliennes de 600M$, les investissements d’Hydro-Québec pour le transport de l’énergie et les dépenses annoncées par ArcelorMittal à l’usine de bouletage de Port-Cartier nécessiteront l’ajout de 580 travailleurs, calcule le maire Alain Thibault.

La Ville et la MRC Sept-Rivières anticipent un problème d’hébergement. Un inventaire des lieux pouvant accueillir des travailleurs est en élaboration.

Pour le maire, il s’agit d’un beau problème à gérer. Alain Thibault est confiant de voir un bon nombre des emplois entre les mains des gens de la Côte-Nord, même s’il faut accepter la présence de main d’œuvre de l’extérieur.

Lire aussi : Alain Thibault: un préfet inquiet avec la COVID, mais pas pour l’économie dans Sept-Rivières

La MRC de Sept-Rivières a embauché une personne vouée à l’attractivité et la rétention de la main d’œuvre. Elle contactera toutes les entreprises du territoire en proposant un plan de recrutement de personnel, précise le préfet Alain Thibault.