Portraits des régions: les Québécois les plus riches et les plus pauvres habitent la Côte-Nord

La MRC Haute-Côte-Nord perd en moyenne 56 habitants par année, c’est le plus fort déclin de la région. (Crédit photo: Bureau d'accueil touristique de Forestville)

Le revenu par habitant a augmenté substantiellement, mais la disparité entre les MRC de la Côte-Nord continue de détonner. Le Portrait de la Côte-Nord et le Panorama des régions publiés jeudi par l’Institut de la Statistique du Québec confirme aussi que la population continue de décliner avec 90 543 habitants, en baisse de près de 1300 personnes en 5 ans.

La MRC Caniapiscau (Schefferville et Fermont 44 497$) affiche le revenu annuel par personne le plus élevé au Québec, alors que la Haute et la Basse-Côte-Nord figurent parmi les plus bas. Le Panorama des régions de l’ISQ révèle que la Côte-Nord a connu un ralentissement économique moins prononcé que le reste de la province pendant la pandémie.

Le taux de chômage a diminué pour se situer parmi les plus bas au Québec. Le nombre de postes vacants a considérablement augmenté en 2020, 21 et 22.

3 MRC Côte-Nord sur 6 en déclin

Seules Montréal et la Côte-Nord ont connu un déclin démographique dans la dernière année. La population a diminuée dans seulement 12 MRC au Québec, dont 3 sur la Côte-Nord.

La MRC de Sept-Rivières (34 944 citoyens à Port-Cartier, Sept-Îles, Uashat mak Maliotenam) compte un citoyen de plus au bilan migratoire de la dernière année. De petites hausses sont aussi enregistrées en Minganie et en Basse-Côte, après plusieurs années consécutives en diminution.

La population de la MRC de Manicouagan (30 205 habitants) est en baisse de 6 individus, alors que le déclin le plus marqué est survenu dans Caniapiscau et en Haute-Côte-Nord.

La nouvelle publication statistique touche plusieurs aspects. Elle nous apprend par exemple que c’est en Haute et en Basse-Côte-Nord, où la valeur des maisons est la plus pauvre au Québec.

Le Panorama des régions nous informe que la Gaspésie (55%) et la Côte-Nord (53%) enregistre la plus forte croissance du nombre de véhicules électriques. La Côte-Nord a le plus bas taux de scolarité au Québec.