Pour la première fois, une infirmière auxiliaire devient présidente du SIISNEQ-CSQ

La présidente sortante du syndicat qui regroupe les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes Nathalie Savard a présenté celle qui prendra sa relève Karine Ouellet Moreau.(Photo Jean St-Pierre, Macotenerd.com)

Nathalie Savard quitte la présidence du Syndicat des intervenantes et intervenants de la santé du Nord-Est québécois, après 20 ans. Pour la première fois, une infirmière auxiliaire, Karine Ouellet Moreau prend la tête de l’organisation. Basée à Forestville, elle souhaite être aussi proche des membres que sa prédécesseure.

Le changement de garde a été effectué à Sept-Îles ce matin, à la clôture du Congrès du syndicat. «La proximité avec les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes a toujours été la source de mon énergie et de ma motivation», de dire Nathalie Savard lors de son bilan.

50 000 km par année

La décision de quitter la Fédération des infirmières du Québec, pour favoriser un syndicalisme de proximité avec la CSQ en 2004 a été un moment important dans le mandat de Mme Savard. «On voulait reprendre en main nos relations de travail.» Le souci d’être proche des membres répartis sur le territoire de Chibougamau à Gaspé en passant par Fermont et Blanc-Sablon, a amené la présidente du SIISNEQ à parcourir 50 000 km par année.

La nouvelle présidente, Karine Ouellet Moreau, veut agir en continuité dans la lutte pour améliorer les conditions de travail du personnel de la santé. «La situation est difficile dans notre réseau public en région. Je suis de celles qui ont la conviction que, si nous nous battons ensemble, nous pouvons obtenir de bonnes améliorations.»