Pour une liaison aérienne automatique lorsque le traversier Matane-Côte-Nord ne navigue pas

(Crédit photo Aéroport Mont-Joli)

Les dirigeants de l’aéroport de Mont-Joli proposent au ministre québécois des Transports François Bonnardel la mise en place d’une liaison aérienne automatique, lorsque le traversier ne navigue pas entre Matane et la Côte-Nord.

Le président de la Régie intermunicipale de l’Aéroport régional de Mont-Joli Bruno Paradis a écrit au ministre. Il propose d’abord que la Société des traversiers du Québec achète les billets invendus sur les vols réguliers entre les deux rives, dès que le traversier est retenu à quai. Il suggère aussi de baser un avion à Mont-Joli pour répondre rapidement aux besoins des voyageurs.

Les gens de l’aéroport de Mont-Joli calculent qu’une planification d’une liaison permanente en cas d’échec du service de traversiers, permettra à la STQ de réaliser des économies en comparaison à 2019, tout en améliorant la fiabilité du service. Plusieurs élus de la Côte-Nord et de l’Est du Québec appuient la démarche de Mont-Joli, dont la députée de Duplessis Lorraine Richard.