Prix du fer record : la Côte-Nord en profite pour bien structurer son industrie

Le fer du lac Bloom est transbordé au Port de Sept-Îles par la SFP Pointe-Noire

Le prix du fer sur les marchés mondiaux fracasse des records presque chaque jour depuis un mois. Celui de haute pureté, comme à Fermont et au Labrador, a atteint un nouveau sommet à plus de 243$ US la tonne, vendredi. Les compagnies minières exportant à partir de Sept-Îles et Port-Cartier en profitent… et planifient un avenir durable.

La Chine achète la moitié de la production mondiale de fer actuellement, dont une bonne partie de celui provenant de la Côte-Nord. Le Brésil a de la difficulté pendant la pandémie à restructurer de façon sécuritaire son industrie du fer, après les ruptures mortelles de barrages miniers en 2019.

Par conséquent, le prix du fer dépasse les sommets de 2008 à 2011. Le cycle du fer a ensuite connu une chute de prix vertigineuse de 2013 à décembre 2015 où il était d’à peine 40$US la tonne.

Dans ce contexte, Champion Iron prépare l’avenir. Grâce à des records de production dans la dernière année à la mine du lac Bloom, la compagnie minière se positionne pour les 70 prochaines années avec la Phase II à la mine de Fermont et le gisement Kami en réserve.

David Cataford Champion Iron

« Le prix record du fer arrive à un bon moment pour Champion Iron », admet le président et chef de direction de la compagnie David Cataford.

Entrevue ave le président et chef de direction Champion Iron, David Cataford