Que nous lègue Denis Perron de son long règne comme député de Duplessis

Denis Perron a été d'abord un souverainiste convaincu.

Décédé en fonction il y a 25 ans, Denis P. Perron a été un des députés ayant poursuivi l’un des plus longs règnes à l’Assemblée Nationale du Québec, soit 22 années consécutives, élu cinq fois par les citoyens de Duplessis entre 1976 et 1997. Son ex-conjointe Marie Lavoie et son ex-attaché politique Denis Miousse se souviennent d’un homme du peuple, syndicaliste et surtout souverainiste de la première heure.

Denis Perron militait au RIN de Pierre Bourgeault, avant de joindre le Parti Québécois pour s’y impliquer à fond, entre autres comme président du PQ Duplessis dès 1973. Il s’est ensuite lancé officiellement en politique aux côtés de René Lévesque en 1976.

Marie Lavoie et Denis Miousse se rappellent de cette expression chère à Denis Perron qui disait toujours qu’en politique «il faut travailler pour le monde en vie.» Un barrage sur la rivière Sainte-Marguerite porte le nom de Denis-Perron, qui était à l’emploi d’Hydro-Québec de 1956 à 1976. Une rue à Sept-Îles et l’aréna de Havre-Saint-Pierre se nomment aussi Denis-Perron.

(photo Assemble Nationale du Québec0

Marie Lavoie se souvient surtout de son acharnement, de ses déceptions et de ses joies dans le dossier du prolongement de la route 138 jusqu’à Natashquan. Denis Perron a inauguré le tronçon avec Gilles Vigneault en 1996. Denis Miousse se souvient du travail de son patron député dans le dossier de la centrale SM-III qu’il a défendu parfois dans la controverse en rassurant les inquiétudes des Innus et des gens de l’Association de protection de la rivière Moisie.

Entrevue avec Marie Lavoie et Denis Miousse