Québec accorde 4,5M$ pour l’accès aux services universitaires à Sept-Îles et Baie-Comeau

Québec accorde 750 000$ de plus par année pour les services universitaires au Pavillon Alouette de Sept-Îles

La ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann annonce une subvention de 4,5 M$ pour une alliance entre les universités de Chicoutimi et Rimouski, afin d’améliorer l’accessibilité aux études sur la Côte-Nord.

Le financement sera versé de façon équitable à raison de 750 000 $ annuellement pour chaque université pendant 3 ans. Il servira essentiellement à couvrir l’embauche d’enseignants, de professionnels et de ressources administratives au Pavillon Alouette de l’UQÀC à Sept-Îles et à l’UQÀR pour Baie-Comeau.

La subvention vise aussi à contribuer à répondre aux besoins de formation des communautés autochtones et à retenir davantage de jeunes sur la Côte-Nord. Le montant s’ajoute au financement habituel des deux services universitaires de la Côte-Nord.

Alliance UQÀC-UQÀR

«Peu importe leur lieu de résidence, les Québécois doivent avoir accès à des établissements d’enseignement supérieur et à des services de qualité à proximité pour poursuivre leurs études. L’alliance entre l’UQAC et l’UQAR développera plus d’opportunités, à un plus grand nombre d’étudiants, pour poursuivre leurs études sans quitté la région», affirme la ministre McCann.

«La région a besoin de main d’œuvre dans des domaines comme l’enseignement, les soins infirmiers et le travail social. Par ce projet, nous facilitons le maintien des diplômés dans leur communauté», ajoute le ministre responsable de la Côte-Nord Jonatan Julien.

Le recteur de l’UQÀC Ghislain Samson affirme qu’il croit fermement que l’accessibilité passe par la collaboration entre les cégeps et les universités. La population de la Côte-Nord va profiter d’une offre de formations de grande qualité, pertinentes et adaptées aux besoins du milieu, assure-t-il. L’accessibilité à des études supérieures de proximité contribue clairement au développement social, économique et culturel des régions, mentionne de son côté le recteur de l’UQAR François Deschênes.