Québec manque de vision dans ses investissements sur la 138, selon la Société pour un pont à Tadoussac

(

La Société pour un pont sur le Saguenay profitera du passage du ministre québécois des Transports à Sept-Îles jeudi pour questionner une décision d’investir 50M$ pour corriger la descente de la Route 138 vers le quai des traversiers de Tadoussac. Selon le vice-président Pierre Breton, cette inscription au plan d’investissement 2020-22 de Transports Québec démontre un manque de vision.

À la suite de l’accident qui a coûté la vie à Éric Bélac alors que son véhicule récréatif s’est écrasé sur le traversier, le gouvernement s’apprête à dépenser des sommes énormes qui ne règlent qu’une partie du problème, déplore Pierre Breton, qui a hâte d’entendre le ministre François Bonnardel sur le sujet.

Pierre Breton de la Société pour un pont à Tadoussac

La Société pour un pont à Tadoussac célèbre son 20e anniversaire. Ce sera la deuxième rencontre des bénévoles de l’organisme avec un ministre des Transports. La Société propose des modèles de construction norvégiens pour démontrer que le projet de pont enjambant la rivière Saguenay coûterait autour de 300M$ et non 1,1 milliard comme le prétend le ministère des Transports à la lumière d’une étude de 2009. Le ministre des Transports abordera plusieurs dossiers, dont le prolongement de la Route 138 vers Blanc-Sablon à Baie-Comeau jeudi matin et à Sept-Îles en après-midi.

Entrevue complète avec Pierre Breton de la Société pour un pont à Tadoussac