Québec verse près de 2 M$ pour le projet Enviro-Actions de l’INREST au Port de Sept-Îles

La directrice de l'Inrest, Julie Carrière et le PDG du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon

L’Institut nordique de recherche en environnement et en santé au travail (INREST) et le Port de Sept-Îles obtiennent 1,998 M$ pour l’implantation de la zone pilote principale de développement et de démonstration du modèle Enviro-Actions dans la baie de Sept-Îles.

Le projet totalise près de 4,5 M$. Le Port de Sept-Îles dépensera aussi 5 M$ sur 5 ans pour assurer son déploiement. Ces investissements majeurs visent la préservation de l’écosystème de la zone industrialo-portuaire de Sept-Îles.

Le projet pilote Enviro-Actions permettra d’adapter le savoir-faire et les outils développés avec la mise sur pied en 2013 de l’Observatoire de veille environnementale de la baie de Sept-Îles. Dans les faits, l’initiative combine l’expertise et la technologie de pointe afin d’évaluer la qualité de l’environnement et d’intégrer des mesures d’atténuation des impacts environnementaux et du changement climatique.

« Nous visons à faire de nos voies navigables un espace connecté, organisé et cohérent », a déclaré lors de l’annonce ce matin la ministre déléguée aux Transports, Chantal Rouleau.

La directrice générale de l’INREST, Dre Julie Carrière, précise qu’au cours des dernières années, l’institut a démontré sa capacité à diriger et à réaliser des projets innovateurs d’envergures. Elle est fière du partenariat avec le gouvernement du Québec et le Port de Sept-Îles.

«L’Observatoire de veille environnementale de la baie de Sept-Îles est le premier du genre sur le Saint-Laurent. Il aura été précurseur au développement de ce modèle novateur, et atteste du leadership régional pour la protection de ses écosystèmes marins», constate le président-directeur général du Port Pierre D. Gagnon. La mise en place du modèle Enviro-Actions en zones IP permettra entre autres de recueillir des données crédibles et actualisées ayant une neutralité scientifique et de fournir une meilleure compréhension des impacts environnementaux.